Grâce à l’amitié avec Jésus, le bonheur est possible sur cette terre… Témoignage écrit d’une sœur contemplative

DSCF0102Mod1-MPF

Je suis lituanienne. Or à l’époque où je suis née, mon pays était encore sous le régime communiste. Il était dangereux de pratiquer la religion en ce temps-là.
Lorsque la Lituanie a retrouvé son indépendance, j’ai entrepris des études de sciences sociales et politiques. A travers le cours d’anthropologie des cultures, on m’a appris ceci : Dieu existe réellement et Il est un Père pour les chrétiens. C’est ce Dieu qui m’a donné la grâce de croire sans hésitation que ceci était la vérité.
J’ai demandé à recevoir le baptême. A la suite de quoi a grandi en moi le désir d’apprendre tout ce qu’il est possible de connaître sur Dieu. Mes études de politique m’ont poussée à me poser des questions comme celle-ci : « Sur quoi est fondée la vie humaine ? ». Une autre question me taraudait : « Qui est Dieu ? ». La réponse se dévoila à moi au cours d’une prière : « Dieu est la Personne qui est Amour, Il s’est incarné, c’est Jésus. » Il veut être au centre de mes études, de mon travail, de mes amitiés, Il veut être l’Ami de ma vie. J’ai abandonné mes études de politique et j’ai commencé à étudier la théologie afin de répondre à ces grandes questions qui m’habitaient.
Après mes études universitaires, j’ai travaillé avec des enfants de la rue (projet des frères de St-Jean à Vilnius). C’est grâce à ces enfants que Jésus a élargi mon cœur. Ma vie apostolique était très variée, mais j’ai connu une immense soif d’une vie de prière seule à seule avec Dieu.
Le Seigneur m’a guidée et m’a fait découvrir ma vocation chez les sœurs contemplatives de St-Jean. Et voilà quinze ans que je suis dans la vie religieuse. L’amitié avec Jésus s’approfondit. Il me porte avec mes fragilités. Il est mon Roc, mon Espérance. Grâce à cette amitié avec Jésus, le bonheur est possible sur cette terre malgré les luttes, les épreuves.
Je désire tellement que tous ceux qui cherchent Dieu découvrent cette véritable amitié avec le Christ.

Une sœur contemplative

 

Les commentaires sont fermés.