C’est la joie que le Christ propose qui m’a beaucoup attiré – Témoignage écrit de fr John Van

936525_105353156336436_540820884_n

Tout petit, j’ai eu le désir de devenir prêtre. Durant les premières années de mon enfance, grâce à Dieu, je suis régulièrement allé à la messe dominicale avec ma famille, excepté mon père. Je désirais en fait ressembler à un prêtre dont je boutonnais souvent le col de la soutane et m’amusait à ajuster le clergyman …  Tout se passait bien au long de ces années. Mais, à un moment donné, avec ma famille, nous ne pratiquions plus la foi catholique. En l’an 2000, toute la famille s’est convertie à une secte à laquelle mon père appartenait avant son mariage avec ma mère. Je semblais être très loin, mais le Seigneur, lui, était tout proche ; j’avais tout oublié (surtout ce désir de me consacrer à Lui), mais le Seigneur n’oublie jamais.
Tout a recommencé en 2005, alors que j’étais au lycée. Un camp théâtre pour les ados m’a été proposé. Cela m’intéressait beaucoup, sans doute à cause de fait que je faisais partie d’un groupe de théâtre au lycée. Du coup, j’y suis allé et, à ma grande surprise, cela s’est fait dans un milieu très religieux, avec la présence de religieux, les temps de prières, la messe, l’adoration, etc. Ce sont les frères et les sœurs de Saint-Jean qui ont organisé le camp. Cette expérience m’a profondément bouleversé et a fait remonter beaucoup de questions personnelles que je portais en moi. A un moment, lors d’une prière, j’ai demandé au Seigneur de m’éclairer et de me montrer le chemin qu’il faut suivre. Pendant ces journées, les temps fraternels avec la communauté et les jeunes m’ont beaucoup frappé. Leur joie rayonnait tellement, que j’ai eu envie de rester auprès d’eux et de continuer à cheminer avec eux. Le Seigneur savait vraiment comment m’attirer et s’approcher de moi. Après le camp, j’ai choisi de revenir à l’Église catholique et depuis ce moment-là, j’ai vécu ma vie chrétienne à fond. J’étais plus proche de Jésus qui m’a proposé son amitié.
C’est en décembre 2008 que j’ai entendu le Seigneur m’appeler à Le suivre de plus près. C’est vraiment le moment de ma vie où j’ai pu trouver ma place dans l’Église en tant que jeune, en étant au service des autres jeunes pour leur annoncer la Bonne Nouvelle de ce Jésus qui m’avait fait découvrir son amour personnel quelques années auparavant. Les paroles ci-dessous du Pape Benoît XVI, lors de son homélie à la messe de clôture des JMJ 2008 à Sydney, me parlaient intérieurement comme un message personnel de Jésus et m’ont amené à dire « oui » à son appel : « N’ayez pas peur de dire votre « oui » à Jésus, de trouver votre joie en faisant sa volonté, en vous donnant totalement pour parvenir à la sainteté et en mettant vos talents au service des autres ! » C’est cette joie que le Christ propose qui m’a beaucoup attiré, la joie de se donner à Dieu et aux autres, d’être au service de tous avec ses talents. Jésus a mis dans mon cœur ce désir de me donner totalement à Lui, de Lui offrir ma jeunesse. Et c’est le plus beau cadeau, malgré mon indignité, que je Lui ai offert.

fr John Van

Les commentaires sont fermés.