Une nouvelle année quoi ? Une nouvelle année liturgique!

L'abbé Pierre rencontre son petit neveu anglais James

L'abbé Pierre:

Happy New year James!

James:

Quoi racontes-tu father Pierre ? Nous sommes en début décembre !

L'abbé Pierre:

Oui, mais pour l'Église le nouvel an liturgique commence en peu plus tôt que sur notre calendrier civil. Son première jour est le premier dimanche de l'Avent qui est le dimanche le plus proche du 30 novembre.

James:

I see, et… je voir.

Mais quoi donc c’est cette temps liturgique de l'avent?

L'abbé Pierre:

D'abord son nom vient du latin “adventus” qui veut dire avènement ou venue.

James:

C'est donc le temps du "venu"!

L'abbé Pierre:

Exactement James, ou « exactly  as you say » chez vous.

James:

Mais qui vient? Le père Noël ?

L'abbé Pierre:

Non, c’est le Christ.

James:

Mais n'est-il pas déjà venu, il y a 2000 ans?

L'abbé Pierre:

Oui, il est déjà venu.

James:

Alors c'est un temps où nous commémorons le venu du Christ dans chair. Donc on fête son anniversaire.

L'abbé Pierre:

C’est correct. Mais pas seulement. Nous sommes amenés à méditer et à se préparer aussi à deux autres venues du Christ.

James:

Deux autres ? Je pense “I'm lost in translation”

L'abbé Pierre:

Non James rassure-toi, tu as bien compris. En total nous sommes amenés à méditer et vivre trois avènements. D'abord la venue du Christ dans la chair, donc le premièr Noël. Son deuxième avènement est encore plus caché car c'est son avènement dans la grâce, sa venue dans notre cœur si ça te parle plus. Troisièmement sa venue glorieuse à la fin des temps.

James:

Et tout ça dans même pas quatre semaines ?

L'abbé Pierre:

Oui c'est un temps très court. Dans l’Histoire, ce temps de l'Avent était plus long dans certaines régions. En Gaule par exemple elle durait 3 mois et avec beaucoup de pénitences, ou bien à Rome elle durait 5 semaines.

James:

Mais comment il faut vivre ce temps très court ?

L'abbé Pierre:

Je dirais par le désir. Le désir de cette venue du Christ. De préparer mon cœur et de revivre à nouveau de cette hâte que le Christ vient chez moi. Laissons-nous imprégner par ces grandes figures de ce temps.

James:

Jean Baptiste ?

L'abbé Pierre:

Exactement. Mais aussi Marie, cette Vierge qui méditait la parole et attendait si ardemment la venue du Sauveur. C’est une temps liturgique très marial. Et comme elle, préparons notre cœur pour cette venue du Christ à chaque moment. C’est ainsi que nous serons prêts pour sa venue ultime dans la Gloire.

James:

That's awesome! C'est magnifique.

L'abbé Pierre:

Yes James. Et en même temps si discret et caché ! Car notre Seigneur ne force jamais la porte.

James:

Alors : “Happy new year!”

L'abbé Pierre:

Oui James, « Happy New Year », pleine de grâce et de paix dans le Christ.

Les commentaires sont fermés.