RIMONT VAINQUEUR DU TOURNOI INTER-SÉMINAIRE DE FOOT 2017

Si on survie, on va gagner.

Reportage du champ de bataille (tournoi du foot) 2017

C’est mal parti ! L’équipe de Rimont part  25 minutes en retard. Le GPS ne marche très bien, et le Ducato (neuf places) n’a pas beaucoup d’essence.  Nous arrivons un peu un retard à Chatelemont pour le tournoi inter-séminaire le 5 Mai où notre hôte, la communauté de Chemin Neuf, a gracieusement déplacé notre premier match pour un temps plus tard.  Arriver au bon moment était notre premier défi (un défi perpétuel pour les frères de St Jean) mais nous ne savions pas qu’un autre défi plus grand nous attend.

Et ce défi n’était pas notre premier match. Lequel est gagné avec facilité : 7- 0.  Le deuxième match est bien parti et nous voyons très vite que nous sommes la meilleure équipe ; nous gagnons 2-1 mais, nous avons un frère blessé sur le champ de bataille.  Notre féroce défenseur Togolais est mis à côté, mais nous espérons qu’il sera prêt pour le prochain match. Ce n’est pas le cas.  Il reste maintenant juste huit frères pour toute la journée.

Nous avançons facilement en quart de finale et ce jeu est gagné sans problème. La fatigue commence à s'installer, mais nous voyons qu'il n'y a pas d'équipe présente qui puisse nous battre. Cependant, nous avons un match difficile pour les Demi-finale avec nos jeunes frères à Saint Jodard.  C’est vrai, nous avons l'équipe la plus forte, mais Saint Jodard joue de façon très physique et il est revanchard. En effet, nous les avons battus en match amical 2 buts à 1 chez eux. Enfin, le jeu s'ouvre, il y a une faute qui mérite une pénalité. Notre frère de Picardie, Jean Loïc transforme le pénalty. Nos jeunes frères de Saint Jodard ne laisseront pas les choses aller si facilement. Ils vont encore durcir le jeu et un autre frère du Togo est aussi touché sur le champ de bataille... Maintenant nous sommes 7 frères... Juste le nombre qu’il faut pour jouer.  Et voila quelques minutes plus tard, notre frère mexicain descend et saisit sa jambe.  Zut alors! Heureusement, il peut encore jouer, mais pas à 100 pour cent.

Nous gagnons et avançons en finale: boiteux, fatigués. Mais si nous survivons, nous allons gagner ...

Et nous le faisons! Nous gagnons la finale au tir au but contre l’équipe des séminaristes d’Ars.

Finalement, nous remportons le trophée mais avec un prix à payer : Un frère aura besoin de laisser sa jambe dans le plâtre pour  trois mois, un autre aura besoin de béquilles, et le reste restera plus ou moins boiteux pour quelques jours, même quelques semaines.

Est-ce que cela en valait la peine? Bien sûr, nous sommes venus, nous avons vu, nous avons survécu, nous avons conquis! Et surtout nous avons passé un bon moment fraternel à travers une œuvre commune qui a renforcé notre charité.

 

Fr Philip

Les commentaires sont fermés.