La Fête de l’Annonciation à Rimont

La célébration de la fête de l'Annonciation cette année était pour nous ici à Rimont (et dans le monde entier sûrement) plus particulière que dans les autres années. Avec ce grande épreuve que le monde traverse actuellement, les autorités civiles ainsi qu’ecclésiastiques nous ont tous invités à être en confinement déjà depuis une semaine (et quelques jours). Toutes les cérémonies religieuses sont interdites au public. Du coup, pendant ces derniers temps, nous célébrons les messes avec une chapelle vide (même nos sœurs apostoliques, nos voisines, ne nous rejoignent pas pour les célébrations). Malgré ces mesures que nous avons prises en communion avec tous les citoyens français, nous avons fêté l'Annonciation avec plus de ferveur en pensant à toutes les personnes qui ne peuvent pas venir célébrer cette fête mais qui nous sont unis par la communion spirituelle.

Le 24 mars, la veille de la fête de l'Annonciation, nous avons accueilli le corps de notre frère Fulco-Marie, dont la messe de funérailles a été célébrée par nos frères du prieuré de Boulogne-Billancourt (voir l'article sur notre frère Fulco-Marie). Les frères ont partagé un bol de riz qualifié (pour honorer la fête en continuant l'effort de jeûne) le soir.

Le jour de l'Annonciation, jour d'un sémi-desert, les frères se sont rassemblés pour la prière de l'Office du Milieu du Jour suivi par la Messe de la fête de l'Annonciation, présidée par le frère François-Xavier et prêchée par le frère Alain-Marie (écouter l'homélie du jour). Pendant cette messe, nous nous sommes unis à toutes les personnes qui ne pourraient pas assister à la messe à cause du confinement, mais nous avons bien pensé à elles. Au cours de la messe où nous arrivions au moment de réciter la prière que Jésus nous a enseigné, c'était aussi le moment même où le Saint Père, le Pape François a récité le Notre Père en union avec toute l’Église et tous les chrétiens du monde entier et de différentes confessions à l'intention de l'humanité qui est éprouvé par l’épidémie de COVID-19.

Après la messe, nous avons eu un repas festif. Dans l'après-midi, nous avons fait notre adieu au frère Fulco-Marie, inhumé dans l'après-midi de cette fête, et ensuite prié le chapelet en réponse à l'invitation de tous les évêques de France, nous unissant à la récitation du chapelet à Lourdes avec des intentions particulières. Le soir, à 19h30, les cloches de la chapelle de Rimont ont sonné pour dix minutes, ainsi que toutes les églises dans la France entière. Les frères ont aussi allumé des lumignons comme signe de notre hommage à tous ceux qui sont atteints et victimes du COVID-19 ainsi que tous ceux qui aident dans la lutte contre le coronavirus.

Nous vous assurons notre prière pour vous tous qui sont dans vos maisons. Nous restons unis dans la prière. Que Dieu vous garde!

Les commentaires sont fermés.